• Accueil
  • Blog
  • Balcons : le système d'étanchéité liquide

Balcons : le système d'étanchéité liquide

02 févr. 2015

Il est tout d’abord important de faire la différence entre une toiture terrasse – qui peut dominer des appartements, des garages ou des bureaux – et un balcon, qui est suspendu dans le vide ou domine d’autres balcons.  Ce dernier est, plus exactement, défini comme l’extrémité de planchers intermédiaires qui est en saillie ou en retrait d’une façade ; il surplombe des zones non closes d’un bâtiment et est délimité vers l’extérieur par un ouvrage vertical agissant en tant que garde-corps.

Pourquoi opter pour des travaux d’étanchéité

Les balcons ou les coursives subissent de plein fouet les aléas du temps et ils peuvent vite se dégrader s’ils ne sont pas entretenus. Le carrelage n’est pas une protection contre les infiltrations d’eau, par contre, lors de la pose, il peut être associé à un dispositif d’étanchéité liquide afin de renforcer sa constitution. Opter pour un dispositif d’étanchéité permet :

  • de renforcer sa structure ainsi que sa durée de vie

  • la protéger contre les infiltrations d’eau dans les éventuelles fissures

  • éviter que la peinture ne s’écaille dans le cas où une partie est peinte

  • prévenir les infiltrations d’eau vers des zones inférieures

Les contraintes susceptibles de survenir peuvent être liées à la localisation des balcons et aux évacuations d’eau de pluie. Il faut également prévoir des pentes minimales pour les étanchéités liquides. Les coûts des travaux d’étanchéité peuvent se révéler onéreux si cet aspect n’est pas pris en compte lors de la construction.

Les avantages d’un système d’étanchéité liquide

Plus simple à mettre en place que les autres méthodes traditionnelles, le système d’étanchéité liquide comprend l’application de couches de résine qui constitueront une pellicule adhérente et étanche qui sera même capable de protéger le balcon des fissures causées par d’éventuels mouvements de la structure. Il est adapté aux planchers en béton et protège contre les dégâts de l’humidité. Ce système est, de plus, sujet à une garantie décennale sur l’étanchéité du procédé par les entreprises responsables des travaux. Pour un résultat esthétique sur la durée, il peut être associé à un revêtement de carrelage puisque avec le temps, il peut éventuellement garder des traces de passage et de pieds de meubles, entre autres.

Quelles sont les réglementations applicables ?

Le texte, comme son nom l’indique – « Les Règles Professionnelles SEL concernant les travaux d’étanchéité réalisés par application de systèmes d’étanchéité liquide sur planchers extérieurs en maçonnerie dominant des parties non closes du bâtiment » – fixe les règles de l’art par rapport à l’étanchéité des systèmes liquides pour les balcons, loggias et les coursives. C'est d’ailleurs la seule référence concernant ce type d’étanchéité.

Quelles sont les obligations pour une copropriété ?

Dans le cas d’une copropriété, pour savoir à qui incombe les frais lors de réparation en cas de fuite, il faut se référer au règlement de copropriété. Si les balcons sont des parties communes, les frais reviendront à l’ensemble des propriétaires. Par contre, s’ils sont qualifiés par le règlement en tant que parties privatives, et ce dans leur totalité (leur partie superficielle et gros œuvre), l’entretien ainsi que les réparations seront à la charge de leur propriétaire.