La pénurie de polyuréthane en 2017

29 août 2017

Depuis le début de l’année, une pénurie de polyuréthane inquiète fortement les professionnels du bâtiment dans le monde entier. Plusieurs chantiers ont pris des retards considérables à la suite de cette carence qui impacte directement les travaux d’isolation thermique et d’étanchéité des bâtiments. Quelles sont les origines et conséquences de cette pénurie ? Quelles sont les alternatives ?

Un point sur le polyuréthane

Le polyuréthane est un polymère composé d’éléments organiques que l’on retrouve assez fréquemment dans notre quotidien. Polyvalente, cette matière est utilisée aussi bien dans la composition des semelles de chaussures, des roues de voiture, dans les tenues de sport, les adhésifs ou encore dans la fabrication des meubles et des literies.

Il est surtout connu pour être un excellent isolant thermique pour le bâtiment. En effet, le polyuréthane est l’un des matériaux les plus utilisés dans l’isolation des murs, des toitures ou des combles. Celui-ci présente une multitude d’avantages comme la minimisation de l’entretien et une grande longévité. La mousse de polyuréthane est très facile à mettre en œuvre et très efficace dans la rénovation d’immeubles anciens. De plus, le polyuréthane possède une faible empreinte carbone contrairement à ce que l’on pourrait penser.

 Les conséquences

Aujourd’hui, on compte une baisse de plus de 30% de la production mondiale de polyuréthane qui touche le secteur du BTP. Les conséquences immédiates sont une augmentation des délais de livraison ainsi qu’une hausse des coûts de production et d’approvisionnement.

Un accident industriel serait la cause de cette pénurie de grande envergure de MDI, le méthyl-di-isocyanate, la matière première qui est indispensable à la production des panneaux isolants en polyuréthane. Le prix de ces panneaux a quasiment doublé en seulement quelques mois. D’après Hervé Fellmann, le président du Syndicat national des polyuréthanes (SNPU), un retour à la normal est prévu pour la fin d’année, au plus tard début 2018.

Des alternatives?

Bien évidemment, le polyuréthane n’est pas le seul matériau pour l’isolation des bâtiments. D’autres possibilités existent. Le Béton cellulaire, mis en place par la société Cellumat en est un parfait exemple. Ce béton innovant et peu épais est un excellent isolant doté d’une grande longévité. Il offre des performances énergétiques jusqu’à 5 fois supérieures à des murs de brique classiques. Son plus gros inconvénient reste son manque d’étanchéité. Il est nécessaire de mettre en œuvre un enduit pour faire face aux intempéries.

Le polystyrène expansé est une autre alternative. En effet, cette solution est proche du polyuréthane car il affiche la même résistance thermique. Il peut être utilisé dans les toitures, les planchers ou les murs.

Enfin, la société Kingspan Insulation a mis au point une nouvelle mousse isolante appelée résolique. Ses caractéristiques sont proches du polyuréthane et le MDI ne rentre pas dans sa composition.