• Accueil
  • Blog
  • Investir malin dans la rénovation énergétique

Investir malin dans la rénovation énergétique

18 juil. 2017

Voilà maintenant sept mois que le gouvernement impose aux copropriétés d’effectuer des travaux de rénovation énergétique dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ces nouvelles obligations peuvent engendrer des travaux plus couteux qu’une simple rénovation et ainsi grever considérablement le budget des copropriétaires. Il existe cependant de multiples dispositifs d’aides individuelles ou collectives soumises, ou pas, à conditions de ressource. Au final on constate bien souvent que ces dispositifs permettent aux copropriétaires de s’engager dans ce type de travaux. Le retour sur investissement peut aussi être rapide du fait des économies d’énergie générées. D’autre part la valeur du bien rénové augmente, c’est une dimension patrimoniale qu’il faut garder à l’esprit. Voyons ensemble quels sont les meilleurs investissements en matière de travaux de rénovation énergétique.

L’isolation thermique pour en finir avec les passoires énergétiques

Le but de ces travaux est de dompter les consommations énergétiques des immeubles énergivores. On peut ainsi passer d’une étiquette « désastreuse » à une étiquette BBC (bâtiment basse consommation).


L’isolation thermique reste l’une des interventions les plus rentables et immédiate dans ses effets. Elle diminue sensiblement votre facture énergie. Lorsque l’isolation est renforcée, que ce soit sur les murs ou les combles de l’immeuble et autres toitures terrasses, ces travaux permettent de réduire considérablement les gâchis énergétiques. Lorsqu’une rénovation est envisagée avec un ensemble de dispositifs complémentaires on peut arriver à de très fortes baisses des émissions polluantes et des consommations d’énergie (parfois jusqu’à 60% de réduction de la facture énergie). Ces travaux et investissements complémentaires peuvent être la pose de nouvelles fenêtres, un changement de chaudière ou encore la modification du système de ventilation.

Améliorer votre chauffage pour votre confort et votre portefeuille

Le chauffage représente le plus gros de votre facture énergétique. Si celui-ci est trop vétuste, vous dépensez bien plus que nécessaire. Réfléchir à un remplacement d’installation est souvent profitable. Il existe de nombreux dispositifs économes en énergie parfois plus adaptés aux copropriétés qu’à l’habitat individuel : chauffage au gaz à condensation, chaudière à gazéification de déchet…

Une solution connait un grand succès auprès des particuliers : le poêle à bois. Le bois est l’une des énergies les moins chères. Le poêle à granulé permet de diviser la facture de chauffage par deux par rapport à un chauffage électrique.

Une autre solution va sans doute connaitre un regain d’intérêt auprès des consommateurs : le solaire. Le solaire est certes couteux. Cependant, avec les progrès technologiques, le rendement des installations ne cesse de faire des progrès et l’on peut s’attendre à une réduction du délai de retour sur investissement, qui risque cependant de ne pas descendre sous la barre des 10 à 15 ans. Il faut noter que les calculs de retour sur investissement ne sont pas les seuls paramètres qui conduisent les particuliers à franchir le pas.

 

Autoconsommation : subvenir à ses besoins énergétiques seul

L’éco-citoyenneté est un concept qui fait de plus en plus d’adeptes. Les particuliers investissent dans le solaire ou l’éolien. Devenir indépendant des fournisseurs à électricité est un nouveau mode de consommation de plus en plus utilisé par les français. Ne pas être un poids pour la planète et ne pas avoir « un fil à la patte » est une idée qui plait.

Les particuliers qui produisent eux même leur énergie peuvent revendre leur surplus auprès d’ENGIE ou de DIRECT ENERGIE. Le prix de rachat du kWh photovoltaïque d’ENGIE est fixé par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) et évolue chaque trimestre, ce prix de rachat à malheureusement tendance à baisser. On note qu’en dessous de 3kw ces revenus sont exonérés d’impôts.

Du côté de l’éolien, les parcs font des émules et certains villages arrivent à subvenir à leurs propres besoins, comme Béganne en Bretagne, qui a créé le premier parc éolien citoyen de France.


Comment être aidé ?

Il existe de nombreuses aides et subventions qui peuvent aider à financer les travaux de rénovation énergétique. Parmi ces aides, on peut citer le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE), l’éco-prêt à taux zéro (ECO PTZ), la Prime CEE (Certificat d’Economie d’Energie) ou encore le plan Habiter Mieux de l’Anah. Grâce aux CITE par exemple, vous pouvez obtenir jusqu’à 30% d’avantages fiscaux pour vos travaux. De même, le PTZ permet d’aider au financement de l’installation de panneaux solaires. Les aides peuvent s’appliquer aux copropriétés mais aussi aux propriétaires de maisons individuelles.