• Accueil
  • Blog
  • Le BIM transition numérique dans le bâtiment

Le BIM transition numérique dans le bâtiment

28 juin 2016

Le monde d’aujourd’hui voit de profondes transformations induites par le numérique, le secteur du bâtiment ne fait pas exception. La technologie ne cesse d’accélérer et d’évoluer et le BIM révolutionne la manière de construire, de penser et de planifier les infrastructures et les bâtiments.

Qu’est-ce que le BIM ?

Le BIM est l’abréviation de Building Information Modeling, plus connu en français sous le nom de Modélisation des Données du Bâtiment. On peut définir le BIM comme une nouvelle méthode de travail qui implique la création de maquettes 3D, donc numériques, et par ailleurs « intelligentes » ; cette maquette contient toutes les données structurées des différentes étapes de la construction d’un bâtiment.

Le BIM c’est « construire avant de construire »

Le BIM représente le premier pas du secteur du bâtiment vers la transition numérique. Cette maquette numérique se construit au fur et à mesure de l’évolution du chantier ce qui permet d’observer concrètement et visuellement les modifications du projet. Ce concept de modélisation des données architecturales du bâtiment fait notamment échos aux systèmes d’informations techniques que l’on peut retrouver dans d’autres secteurs industriels comme l’aéronautique.

Un travail collaboratif

Le BIM change complètement les modes de construction. En effet, ce concept entraine d’importantes conséquences sur les méthodes de travail sur l’ensemble de la chaîne de construction et notamment tout au long de la vie du bâtiment (de sa conception jusqu’à sa démolition). Grâce à la maquette en 3D qui offre une représentation digitale de toutes les caractéristiques et les étapes du projet, le BIM facilite les échanges et les interactions entre tous les acteurs du chantier de construction.

La réussite du BIM passe par une infaillible organisation de la communication et se fonde notamment sur l’assurance que chacun dispose de la bonne information au bon moment. C’est en cela qu’il représente un véritable travail collaboratif.

Un gain de temps considérable et une hausse de la productivité

Il faut reconnaitre tout de même que le BIM représente un investissement informatique. Il y aura un cout non négligeable dans l’achat des logiciels mais aussi en ce qui concerne la formation des employés, mais le retour sur investissement sera très certainement conséquent. Grâce à la maquette numérique en permanence mise à jour, les coûts de construction seront mieux maîtrisés car calculés en temps réel. La qualité des bâtiments sera améliorée grâce aux différentes analyses et simulations réalisées en amont du projet et avant que les coûts des modifications n'aient trop de répercussions. Cela représente également un gain de temps important sur la durée de réalisation du projet.

 

« L’adoption des technologies digitales pourrait réduire jusqu’à 20 % les coûts des projets de construction d’ici 10 ans. » Rapport de 2016 du Boston Consulting Group

 

Un outil pour encourager la transition énergétique du bâtiment

En 2014, l’Etat a lancé un plan à hauteur de 20 millions d’euros pour encourager les acteurs du bâtiment à adopter la méthode BIM, afin de réduire les coûts de construction et de permettre de bâtir des habitations d’une meilleure qualité environnementale.

 

Les gains environnementaux sont l’un des avantages qu’offre cette méthode de travail. En effet, les enjeux de la transition énergétique et le développement du BIM obligent les acteurs à revoir leur façon de concevoir les bâtiments. Le logiciel va ainsi favoriser la performance énergétique, notamment grâce à l’analyse rapide de la qualité environnementale des matériaux.

En France, un permis de construire BIM, le premier du genre à ce jour, vient d’être déposé à Bussy Saint-Georges pour la construction d’un grand programme résidentiel de 109 logements sociaux. Dès 2017, la technologie BIM sera d’ailleurs obligatoire pour les marchés publics en France.