• Accueil
  • Blog
  • L'étanchéité toiture terrasse : phases de rénovation

L'étanchéité toiture terrasse : phases de rénovation

23 déc. 2014

Étanchéité  toiture terrasseEn règle générale, une étanchéité toiture-terrasse se refait tous les 20 ans. Dans 90% des cas, sa réfection intervient en urgence lorsque des fuites apparaissent. Cela entraîne une mesure provisoire de réparation ponctuelle très souvent onéreuse que l’on aurait pu éviter si un contrôle régulier à travers un contrat d’entretien, avait été fait.

On procède alors à un sondage qui déterminera si l’humidité est passée sous l’isolant ou voir sous le pare-vapeur, de même que définir s’il s’agit d’une infiltration ponctuelle et locale ou à contrario, si elle s’est étendue à l’ensemble de la terrasse.

Devant l’urgence de la situation, il faudra provoquer dans le semestre, une assemblée générale extraordinaire et procéder au choix, ou non, d’un maître d’œuvre, puis procéder ensuite rapidement à un appel d’offres pour faire voter un budget parfois conséquent qui sera difficilement échelonné dans le temps, du fait de l’impératif rapide de la réfection.

 

Dans ce contexte, 9 phases seront devisées. Cependant, trop souvent, certaines d’entre elles, fort onéreuses, sont négligées.

Les 9 phases sont :

  1. Mise en tas du gravillon et stockage provisoire

  2. Dépose de l’étanchéité et de l’isolant existants

  3. Dépose des accessoires (évacuations pluviales, sorties de ventilations, bandes de rives, bandes de solins…)

  4. Mise en œuvre d’un nouveau pare vapeur

  5. Mise en œuvre d’un nouvel isolant

  6. Mise en œuvre d’une nouvelle étanchéité bicouche, compris relevés d’étanchéité

  7. Mise en œuvre de nouveaux accessoires (évacuations pluviales, sorties de ventilations, bandes de rives, bandes de solins…)

  8. Mise en conformité de la terrasse par l’installation de gardes corps définitifs

  9. Remise en place du gravillon

Les nouvelles mesures de la réglementation RT 2012 permettent dans certains cas, que les travaux réalisés soient éligibles à d’importantes subventions, certificats d’économies d’énergie et de crédit d’impôt si une amélioration de l’isolation est réalisée.

Demandez systématiquement aux entreprises qui établissent un devis ou à vos maîtres d’œuvre si vous y êtes éligible ou non.