• Accueil
  • FAQ
  • Les différents types d’isolants thermiques

Les différents types d’isolants thermiques

mai 03, 2016

Il existe plusieurs matériaux pouvant être utilisés pour une efficacité maximale de l’isolation thermique, mais sachez d’abord que chaque isolant dispose de caractéristiques différentes et qu’il n’en n’existe pas un meilleur que d’autres, car l’isolant à utiliser dépend de la structure de votre habitat. On distingue trois familles principales d’isolants :  les isolants naturels, minéraux ou synthétiques.

 

Isolation Naturelle 

Les isolants naturels sont réputés pour participer à la biodiversité et au développement durable. Créés à base de fibres animales ou végétales, ils bénéficient aujourd’hui d’une aura positive, du fait du développement des énergies vertes et des produits bio-sourcés. 

Parmi les isolants naturels, on peut citer le chanvre, les fibres de bois, la laine de mouton ou encore les fibres de cellulose. 

 

Isolation Minérale

Peu chers, les isolants minéraux ont des qualités thermiques et phoniques importantes et sont généralement les plus utilisés lors de travaux d’isolations, à l’image de la laine de verre qui est l’un des isolants les plus connus par les particuliers. Ces isolants sont fabriqués à partir de matières premières comme la roche, le sable ou le verre recyclé. 

Parmi les isolants minéraux, on trouve la laine de roche, le verre cellulaire, la perlite ou encore l’argile expansée.

 

Isolation Synthétique

D’origine organique, les isolants synthétiques tels que le polyuréthane, le phénolique, le polystyrène ou même le textile recyclé, sont très efficaces en ce qui concerne l’isolation thermique et phonique. Résistants et très perméables, il faut tout de même noter qu’ils sont nocifs pour l’environnement. Les professionnels les utilisent régulièrement pour les isolations des sols, des murs et des toitures. En cas d’incendie, ce sont des isolants dangereux, car ils dégagent des particules toxiques pour l’homme.

 

Et les isolants minces ? 

Les produits minces sont peu utilisés, car ils sont sujets à controverses par les administrations et les professionnels. Composés de feutre, mousse, plastique aluminé ou polyéthylène, ces isolants réfléchissants minces ne peuvent pas remplacer l'isolation thermique complète d’un bâtiment. En effet, leur résistance thermique ne respecte pas les réglementations actuelles. Au mieux, certains professionnels l’utilisent en complément d’isolation thermique et phonique, car ils sont très utiles dans les combles du fait de leur faible épaisseur.