• Accueil
  • FAQ
  • Le lexique des acteurs institutionnels du bâtiment

Le lexique des acteurs institutionnels du bâtiment

déc. 18, 2017

A l’initiative de la Fédération Française du Bâtiment et du gouvernement un certain nombre d’organismes ont été mis en place ou ont été encouragés pour offrir aux entreprises du BTP des structures d’informations, de formation et de conseil.

Aujourd’hui le secteur du Bâtiment et des travaux publics ce sont 578 000 entreprises dont 94 % dans le secteur du bâtiment et 6 % dans le secteur des travaux publics. Ces entreprises représentent un volume d’emploi de plus 1,1 million de salariés (Source : Observatoire des métiers du BTP 2015). Il est important pour les particuliers et professionnels de connaître les acteurs institutionnels de ce secteur et leurs principales missions.

 

 

APC (Agence Parisienne du Climat) : l’agence a été créée à l’initiative de la ville de Paris et l’ADEME. Son rôle est d’informer, de conseiller et d’accompagner les parisiens dans leurs projets de rénovation énergétique et écologique. Ses missions sont axées autour de la lutte contre le changement climatique. L’APC détient des partenariats avec plus de 90 adhérents tels que des architectes, des bailleurs, des entreprises de rénovation et des bureaux d’études. 

 

AFOCERT  (Association Française des Organismes de Certifications des Produits de Constructions) : Cet organisme a pour mission principale de permettre aux entreprises de mieux choisir les produits utilisés sur les chantiers. L’AFOCERT est une instance représentative de plusieurs entités de certification. Un de leurs objectifs est aussi de promouvoir des matériaux ayant une forte efficacité énergétique.

 

ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie) : L’objectif principal de l’ADEME est d’accompagner les entreprises du BTP, le gouvernement et le grand public dans la rénovation du Parc immobilier. Pour ce faire l’ADEME a mis en place des aides et des subventions telles que le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique), l’Eco Prêt à Taux Zéro ou la TVA à taux réduit. Chacune de ces aides permet de réduire la facture des travaux de performance énergétique.

 

 

AIMCC (Association Française des Industries des Produits de Construction) :  Tout comme l’AFOCERT, cet organisme est un groupement de professionnels. L’association est formée par les syndicats et les fédérations des industriels et fabricants de matériaux de construction. L’association défend au mieux les intérêts de ses 7 000 entreprises adhérentes.  Le rassemblement de nombreux professionnels leur permet une réflexion globale et d’avoir plus de poids lors de leurs actions. Leurs priorités sont la qualité des produits et ouvrages ainsi que leur impact environnemental. Ils accompagnent aussi les entreprises dans la transformation digitale. L’association anime une trentaine de conférences et de groupes de travail annuellement.

 

ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) : le but de l’agence est d’améliorer le confort de vie des Français. Ses objectifs sont de lutter contre l’habitat indigne, la précarité énergétique et de rendre accessibles les logements aux handicapés et aux personnes âgées ainsi que d’aider les copropriétés en difficultés. L’ANAH propose une aide collective, les CEE (certificats d’économie d’énergie) mobilisable quand un projet de rénovation (isolation thermique par l’extérieur, rénovation et isolation d’une toiture terrasse, changement de fenêtre...) génère plus de 35 % d’économies d’énergie.

 

ANIL (L’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement) : elle permet aux particuliers d’accéder à toute l’information liée au logement notamment en fournissant des conseils juridiques. Les missions de conseil sont gratuites, neutres et personnalisées. Elles peuvent être d’ordre juridique, financière ou fiscale et doivent pouvoir s’adapter à la situation personnelle du requérant.

 

CNAV (Caisse Nationale Assurance Vieillesse). La caisse des retraites a pour mission d’aider les copropriétaires dans leur projet de financement de travaux, pour cela, elle les accompagne dans l’attribution de subventions ou de prêts. Les subventions sont octroyées en fonctions des ressources des copropriétaires. 

 

CCCA-BTP (Comité de Concertation et de Coordination de l'Apprentissage du BTP) : cet organisme a pour vocation l’insertion des jeunes dans le secteur du BTP. Pour les accompagner au mieux le comité propose d’aider les jeunes grâce à des formations professionnelles en apprentissage. Ses missions sont d’informer les futurs étudiants sur les possibilités de formation, de fournir les meilleurs enseignants possibles aux jeunes et de financer les actions d’insertion.  

 

CTMNC (Centre Technique des Matériaux Naturels de Construction) : Le centre met à disposition son expertise sur les matériaux tels que la brique, la tuile et les roches ornementales au service des entreprises du bâtiment. Ils interviennent sur la normalisation, la qualité, la recherche et le développement.  

CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) : Il a pour mission de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments. Pour cela, le CSTB fourni des informations garantissant la performance et la durabilité des produits. Les principales activités qu’exerce le CSTB sont la recherche et l’expertise, il délivre aussi des certifications et soutient l’innovation dans le secteur du bâtiment notamment pour répondre aux enjeux de la transition énergétique. 

ESJDB (École Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment) : cette école permet de suivre une formation pour devenir entrepreneur ou manager dans le secteur du bâtiment. L’école dispense aux jeunes des cours de comptabilité gestion, de commerce, de marketing et de stratégie. Le centre de formation principal se trouve à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, mais chaque fédération à travers la France possède une école ESJDB (Orléans, Montpellier, Nice, Lille.).

FFB (la Fédération Française du Bâtiment) elle défend les entreprises du bâtiment. Ses missions sont de réguler les décisions prises par les pouvoirs publics qui impactent le marché ou les conditions de travail mais aussi d’assister et d’aider les entreprises et de promouvoir l’image de la profession.

 

Fondation du BTP  : l’organisme est relativement jeune car il a vu le jour en 2004, il a été depuis  reconnu d’utilité publique. Sa fonction est de diminuer et prévenir des risques professionnels, qui est l’un des sujets de préoccupation majeur des entreprises, de maintenir le lien social et diminuer l’exclusion au sein du secteur du bâtiment. Il promeut également les métiers de la branche. 

 

OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du BTP) : l’organisme est dédié à la prévention des risques dans le secteur du bâtiment. Les principaux enjeux sont de préserver la santé des salariés métier par métier mais aussi de développer la formation. Il participe à l’amélioration des conditions de travail sur les chantiers et dans les ateliers. 300 ingénieurs et techniciens, répartis sur le territoire français, réalisent des audits pour pallier aux risques liés au travail et recommandent des formations ou des équipements particuliers.

PRO BTP : c’est la Protection Sociale du BTP (retraite complémentaire, prévoyance, santé, épargne salariale, action sociale, assurances, vacances). Elle a pour client les entreprises, les artisans, les apprentis, les salariés et les retraités. PRO BTP s’occupe de contrats de prévoyances, santé, épargnes et toutes autres assurances complémentaires.

 

QUALIBAT (Qualification et Certification des Entreprises du Bâtiment) : l’organisme a pour mission principale de promouvoir la qualité des entreprises du bâtiment. Il délivre des certifications et labels de qualification pour valoriser les entreprises ayant prouvé leurs compétences et leur savoir-faire.

 

 

Région Ile-de-France accorde des aides pour réaliser des travaux. La région a initié le projet « habiter Mieux », les aides et primes ont pour objectif de lutter contre la précarité énergétique et subventionner les travaux permettant un gain d’énergie d’au moins 25 %.

 

SIST-BTP (Service Interprofessionnel de Santé au Travail dans les professions du Bâtiment et des Travaux Publics) : Ce sont les « médecins » du travail du secteur du BTP. Ils conseillent et aident les salariés et les employeurs afin de préserver la santé mentale et physique du personnel des entreprises du bâtiment. Leur mission se limite à la prévention.

 

 

UCFCI-BTP (Union des Caisses de France du Réseau Congés Intempéries BTP) : cette union gère les congés du bâtiment. Elle joue également un rôle dans la lutte contre le travail illégal.