• Accueil
  • Blog
  • Quels sont les métiers du BTP les plus demandés en 2018 ?

Quels sont les métiers du BTP les plus demandés en 2018 ?

24 avril 2018

Avec le boom de la rénovation énergétique, le développement de nouvelles infrastructures de transport dans la plupart des grandes villes de France (tramway notamment) et les constructions prévues dans l’optique des JO 2024, l’activité du secteur du bâtiment connaît une reprise récente. On peut dire que cette filière est loin d’être « bouchée », encore faut-il trouver des personnes motivées pour intégrer un secteur où les conditions de travail peuvent s’avérer difficiles. Alors quels sont les postes les plus recherchés dans le BTP en 2018 ? Voici quelques éléments de réponses.

 

Un point statistique

Selon l’Observatoire des métiers du BTP, aujourd’hui, le secteur du bâtiment en France représente près de 580 000 entreprises, environ 1 200 000 salariés et quelques 165 000 apprentis. L’Ile-de-France restant la région la plus attractive, 20% des sociétés du bâtiment y sont localisées.

Bien que les chiffres des recrutements soient en légère baisse depuis quelques années, le BTP reste l’un des premiers employeurs de France dans le secteur privé. L’année dernière ce sont plus de 20 000 postes qui ont été créés. Vous pouvez retrouver plus de statistiques sur le site de l’Observatoire des métiers du BTP.

 

Le top 10 !

Voyons maintenant les métiers les plus recherchés actuellement par les sociétés. Nous nous sommes basés les informations de QAPA, Diplomeo,  de Pôle Emploi ou encore de l’INSEE. Dans l’ensemble, les recruteurs recherchent tous types de profils, ayant différents niveaux de diplôme : ce n’est pas le diplôme le plus important, c’est le SAVOIR-FAIRE !

Chef de chantier : Sa principale mission est de s’occuper de tout sur le chantier ! Il doit coordonner les travaux, gérer leur bon déroulement, être la liaison entre tous les acteurs du chantier. Avec un profil expert, le chef de chantier doit avoir plusieurs années d’expérience derrière lui. Côté diplôme, un BAC+2 ou 3 est nécessaire : vous pouvez y accéder par un BTS bâtiment, ou un DUT génie civil et construction. Une licence professionnelle option métier du BTP est un plus qui peut vous faciliter l’accès à ce poste.

Chef d’équipe : On peut le considérer comme « l’assistant » du chef de chantier, ces deux métiers sont proches. Comme son nom l’indique, il va encadrer toutes les équipes en place sur les chantiers. Il doit donc avoir un savoir-faire très technique mais également psychologique pour manager les équipes. Bien souvent, ce métier est occupé par des personnes ayant débutées en bas de l’échelle comme simple ouvrier. En théorie un niveau BAC est nécessaire. Vous pouvez avoir un BAC pro technicien du bâtiment puis enchaîner avec une BTS bâtiments ou travaux publics.  Dans les faits un nombre important des personnes assurant cette fonction n’ont pas le niveau BAC.

Chef de projet BIM ou BIM Manager : Le Building Information Modeling est la technologie du moment. C’est un métier relativement récent qui est très demandé, notamment dans le secteur des travaux publics. Le BIM Manager est l’ingénieur responsable de toute la stratégie BIM mise en place. Inutile de vous dire qu’il est impératif d’avoir des connaissances techniques en construction mais également dans le domaine du numérique. Les recrutés viennent d’école d’ingénieur avec une spécialisation BTP.

Conducteur d’engins : Comme son nom l’indique, c’est lui qui manœuvre les machines sur les chantiers : tractopelle et autre bulldozer. Obtenir un CAP ou BEP conducteur d’engins puis un BP conducteur d'engins de chantier de travaux publics ou le BAC pro travaux publics sont des étapes clefs pour devenir conducteur d’engins.

Conducteur de travaux : C’est le responsable de chantier. Il gère l’organisation d’un chantier de construction. C’est lui qui s’occupe des contraintes de maintenance : délais de construction, date de livraison… Un BTS bâtiment ou DUT génie civil est nécessaire pour obtenir les compétences techniques initiales requises.

Couvreur : Pour ce spécialiste de la toiture, ce sont près de 1500 postes qui sont à pourvoir chaque année en France. Le savoir-faire et la technique sont indispensables : pas besoin de faire de longues études, la pratique et l’alternance sont importantes pour accéder à cette profession. Plusieurs diplômes existent également : Le BP ou CAP couvreur et le BP ou CAP étanchéité du bâtiment et travaux publics.

Électricien du bâtiment : Ces personnes sont indispensables au bon fonctionnement d’un chantier de construction ou de rénovation ! Ils installent tous les systèmes électriques des immeubles. Chaque année, plus de 8000 postes sont à pourvoir. Un CAP réalisation d’ouvrages électriques ou un BAC pro électrotechnique sont des diplômes utiles pour s’engager dans ce métier.

Ingénieur BTP : Ce dernier va étudier les plans de l’architecte pour choisir les bons procédés techniques à utiliser pour la construction de l’ouvrage. Simulations, études : environ 4600 ingénieurs sont recrutés chaque année. Bien souvent ces profils ont effectué une classe préparatoire scientifique puis une école d’ingénieur.

Maçon : Le métier de maçon est la base du secteur de la construction. C’est un profil constamment recruté : en 2016, plus de 5000 postes étaient disponibles à travers toute la France. Pour devenir le « poseur de fondation des maisons », un BP maçon et métiers de la pierre ou un CAP maçon et CAP constructeur en béton armé sont très utiles. Certaines personnes continuent leurs études avec un BAC pro technicien du bâtiment, option organisation et réalisation du gros œuvre ou le BAC pro interventions sur le patrimoine bâti option maçonnerie. Il est à noter que nombre de personnes exerçant ce métier ont tout appris sur le terrain.

Peintre en bâtiment : Ce métier est très recherché et c’est aussi l’un des profils les plus difficiles à trouver car un peu délaissé par les jeunes aujourd’hui, au même titre que le métier de couvreur. Un CAP peintre applicateur de revêtements est généralement demandé. Le BAC pro aménagement et finition peut être un plus.

 

Un problème de formation

Comme nous l’avons vu, la filiale du BTP cherche constamment de nouvelles recrues. Encore faut-il des gens motivés. La difficulté du travail peut en effrayer plus d’un. D’après Jacques Chanut, président de la Fédération Française du Bâtiment : « Les difficultés de recrutement persistent puisque de nombreux métiers en tension ne parviennent pas à embaucher de personnel, que ce soit des salariés qualifiés ou des intérimaires ». On peut rajouter que selon l’INSEE, ce sont plus de 60% des entreprises françaises et près de la moitié des artisans qui connaissent des difficultés à recruter des professionnels du secteur du BTP.

Pôle Emploi et la FFB encouragent de plus en plus les jeunes à se former aux métiers du bâtiment. La récente compagne de communication de la FFB « J’ai choisi le Bâtiment » souhaite attirer les talents de tous horizons. D’après Jacques Chanut, « choisir le bâtiment, c’est mettre de son côté toutes les chances de se construire une belle vie […] quelle que soit la conjoncture ». D’après le Ministère du Travail, ce sont plus de 430 000 chômeurs qui seraient actuellement à la recherche d’un emploi dans le secteur du BTP.