• Accueil
  • Blog
  • Prévention contre les accidents : surveiller les balcons de sa copropriété

Prévention contre les accidents : surveiller les balcons de sa copropriété

02 août 2018

Il est utile et necessaire d'avoir un oeil sur l'état de votre immeuble en copropriété. L’un des éléments les plus importants à surveiller  est sans doute l'état des balcons... En 1999 à Paris rue de Tlemcen, 10 balcons s’effondrent en pleine journée 5 minutes avant la sortie d’une centaine d’enfants et de parents de l’école maternelle voisine. En 2016, la chute d’un balcon à Angers avait marqué les esprits avec le décès de 4 personnes et 14 blessés. Plus récemment en mai 2018, à Yvetot en Seine-Maritime, un balcon du 3e étage d’un immeuble s'est décroché et a entrainé dans sa chute le balcon du dessous, Ils finirent leur course sur le balcon du 1er étage sans faire de blessés.

 

L’accident d’Yvetot

 

Des problèmes rares mais réels

 Lorsqu'un immeuble est relativement ancien, on ne s’inquiète pas forcément de l’état de ses balcons. Pourtant après 20 à 30 ans le risque est réel de voir apparaître des problèmes sur la façade de l’immeuble : béton fissuré, armature en acier rouillée apparente du fait de la carbonatation du béton et des intempéries. Ces pathologies peuvent fragiliser l'ancrage des balcons, leur dalle béton ainsi que la façade de l’immeuble. Si vous ajoutez une charge anormale sur le balcon, c’est à ce moment-là que les choses peuvent se gâter.

Néanmoins, ces problèmes sont relativement rares du fait que la loi qui impose un ravalement de façade de votre bâtiment tous les dix ans. Lors des visites initiales visant à la préparation des devis, ce type de désordre est identifié et une mission d’expertise visant à formuler les dispositions à prendre peut être engagée.

 

Fissures apparentes sur une sous face de balcon

 

Une faille dans les normes ?

 Si vous possédez un balcon, il est nécessaire de faire respecter toutes les normes de sécurité en vigueur pour la prévention contre les accidents. La loi impose d’ailleurs aux syndics de copropriété d’effectuer des contrôles en cas de doute sur la sécurité et la solidité de la structure. En effet, en cas de problème ou d’accident, le propriétaire peut se retourner contre le syndic de copropriété dont la responsabilité peut être engagée. C’est pourquoi il vaut mieux rester vigilant et ne pas hésiter à solliciter son syndic pour prévenir les risques. A ce propos le mieux est de provoquer une inspection des balcons de votre copropriété. Des experts tels que SOCOTEC, société spécialisée dans la prévention des risques sur les bâtiments, pourront la réaliser et établir un diagnostic précis sur l’état de la structure afin de faire programmer des travaux.

Cependant, on constate une sorte de vide législatif. En la matière tout semble reposer sur l’obligation de ravalement tous les dix ans qui est un garde-fou idéal. Cependant si une copropriété ne se conforme pas à cette obligation il faut savoir qu’il n’existe pas de loi imposant des contrôles réguliers.

Les normes de construction à respecter précisent que la charge d’exploitation à prendre en compte dans les calculs de la construction de balcons impose une résistance jusqu’à 1000 kg/m2. Néanmoins, ces calculs sont basés sur la norme EUROCODE 1 de 1991. En 2010, la norme EUROCODE 2 a été mise en place sans pour autant imposer une quelconque règle pour les constructions antérieures à 2010.