Rénovez votre façade en beton
et assurez sa pérennité pendant 20 ans.

On vous explique le principe de l’imperméabilisation sur les façades en béton ou ciment 

Demander un DEVIS de ravalement
 

L'imperméabilisation des façades est réalisée sur des bâtiments en béton ou en ciment. 

Ces travaux de peinture sont des travaux complètement différents de ceux d'isolation thermique par l'extérieur, ils n'ont pas pour but de supprimer les ponts thermiques pas plus qu'ils n'ont pour vocation d'améliorer la performance énergétique d'un immeuble. Ces travaux ne permettent donc pas de bénéficier des subventions ANAH. La mise en oeuvre d'un revêtement de mur de ce type est cependant assez technique car ces travaux consistent en la création d'un revêtement de façade imperméabilisant adapté aux désordres constatés sur le bâti, à savoir la profondeur des fissurations constatées avant travaux.

Le principe d’une imperméabilisation est de rendre étanche une façade d’immeuble. A la différence d'un chantier en pierre de taille, ce système est nécessaire lorsqu’apparaissent des fissures ou des éclats sur une façade en béton ou en ciment uniquement. S’ils ne sont pas réparés, ces problèmes entraineront divers désordres comme des infiltrations d’eau, l'apparition de moisisssures et de traces de sallisures ou des risques de chute d'éclats de maçonnerie.

 

Chantier d'imperméabilisation Harmonie à Vanves.

 

Résumons rapidement le déroulement d'un ravalement par imperméabilisation. Tout comme une façade en platre, on va d’abord décaper complètement la façade pour revenir au support d'origine brut. Ensuite, on va purger les parties les plus fragiles et traiter les fers en béton rouillés qui ont souvent fait éclater le support. On reprend après les parties purgées en utilisant un mortier de ciment fibré. 

La société Harmonie détient des qualifications QUALIBAT RGE qui valident ses compétences concernant la réalisation de travaux de ravalement de façade de ce type dans les règles de l’art.

Pour ce type de ravalement une garantie décennale est obtenue dans la majorité des cas.

 

Découvrez avec Harmonie le principe de l’imperméabilisation avec cette vidéo en moins de 2 minutes :

Demandez un devis gratuit

 

Le détail des travaux préparatoires

Lors de la rénovation de façade, des travaux préparatoires d’usage doivent être réalisés comme le décapage des anciens revêtements, selon la nature de ceux-ci et dans la plupart des cas sur plus de 300 microns. Cela peut concerner les enduits de façade ou la peinture de façade. Le nettoyage de façade permet d’éliminer les moisissures et les salissures. Pour ce faire, un nettoyage à haute pression est souvent choisi, l’hydrogommage ou des produits décapants peuvent être utilisés. On préfèrera très généralement des produits dits biologiques. Du fait de l'agressivité du procédé et de la complexité de la gestion des projections de matières, on évitera le sabalage, sauf dans des cas très spécifiques comme celui d'un encrassage très important.

Les réparations de maçonneries effectuées sont généralement liées à la carbonatation. La carbonatation est le gonflement fers à béton sous l’effet de la corrosion qui entraîne l’éclatement du béton. Cet éclatement du béton, du fait de l'apparition de points d'infiltrations, "stimule" l'apparition de nouveaux désordre du fait de la mise à nu des murs.

Ces travaux de maçonnerie sont le préalable indispensable à la bonne préparation du support pour que le façadier vienne ensuite ravaler tous les murs extérieurs du bâti. C'est alors qu’intervient la mise en place de l’imperméabilité i3 ou i4. On doit choisir entre ces deux systèmes en fonction de l’importance des pathologies constatées sur la façade. Nous le verrons plus bas.

 


La poussée des fers à béton a fait éclater le béton et décolle la pâte de verre de cette façade à Boulogne.

 

Le choix du système d'imperméabilité

Lors de la rénovation de façade, le système d’imperméabilité mis en place se fera selon la préconisation du fabricant, de l’exposition du bâtiment et de la nature des désordres rencontrés en façade.

Pour bien comprendre un devis de traitement de façade par imperméabilisation il faut savoir qu'il existe 4 systèmes d'imperméabilité différents, du plus simple au plus complexe en fonction de la profondeur des fissurations :

  • i1 : fixateur et finition permettant de résister à la fissuration n’excédant pas 2/10ème de mm.
  • i2 : fixateur, sous couche et finition permettant de résister à la fissuration n’excédant pas 5/10ème de mm.
  • i3 : fixateur, sous couche et finition plus épaisse permettant de résister à la fissuration n’excédant pas 10/10ème de mm.
  • i4 : fixateur, sous couche, entoilage, seconde sous couche et finition permettant de résister à la fissuration n’excédant pas 20/10ème de mm.

Il faut noter que ce type de ravalement est l'occasion d'embellir, et donc de redonner de la valeur à un bien pour une dizaine d'années ou plus lorsque l'on réside dans un environnement peu pollué et peu soumis aux agressions météorologiques.

Demandez un devis gratuit

 

I3 – i4 : De façon concrète, quelles différences ?

En ce qui concerne le système i3, on l’utilisera sur les façades légèrement dégradées. Le principe est de placer un fixateur, une peinture épaisse avec des propriétés élastiques qui permet d’absorber les microfissures. C’est ce fixateur qui stabilise la façade à long terme et ralentit l’apparition de nouvelles dégradations dues à la pollution et aux intempéries. Pour finir les travaux, une peinture lisse ou talochée sera appliquée en fonction du choix esthétique de la copropriété.

La seconde technique imperméable est l’i4. Celle-ci sera indispensable pour les cas les plus graves de dégradations, de fissures et de craquelures comme le faïençage par exemple. À la différence de l’i3, après l’application du fixateur, on rajoute une trame fibrée, c’est à dire une toile rigide qui va garantir la tenue de la finition dans le temps, empêchant le retour des fissures. Tout comme l’i3, il faudra terminer les travaux avec une peinture lisse ou une peinture talochée. À noter que la finition talochée reste plus pérenne dans le temps.

C’est le diagnostic initial du bâtiment effectué en amont des travaux, et l’analyse du support et des pathologies à traiter sur la façade, qui permettra de choisir la bonne solution d’imperméabilisation de l’immeuble.

 

Chantier d’imperméabilisation Harmonie à Sèvres
Chantier d’imperméabilisation par Harmonie à Sèvres

 

Cas particulier : le rénovateur d’imperméabilité

Il est possible, dans le cas où la façade est en bon état et pour des surfaces inférieures à 500m², de réaliser un rénovateur d’imperméabilité ; celui-ci est le même procédé que l’i1, sauf qu’à la place d’un fixateur, un régulateur de fond est appliqué. En général, ce procédé est mis en œuvre après avoir eu l’aval d’un bureau de contrôle qui aura préalablement réalisé des tests d’accrochage de l’ancien système pour être sûr que le nouveau système est adéquat et que l’ensemble sera parfaitement adhérent dans le temps.

 

 

Chantier d’imperméabilisation Harmonie à Chatou
Chantier d’imperméabilisation par Harmonie à Chatou

 

Imperméabilisation versus rénovation énergétique

Très généralement les immeubles construits en béton font l’objet de deux grands types de ravalement. Le ravalement par isolation thermique extérieure ou le ravalement par imperméabilisation. Ce dernier type va tendre peu à peu à disparaître du fait du cadre législatif qui impose progressivement l’obligation de réaliser des travaux de rénovation énergétique pour les immeubles que l’on qualifie de passoires énergétiques.

Par ailleurs il faut noter que le surcout des travaux d'isolation thermique par rapport à ceux d'imperméabilisation n'est, au final, pas très important car l'isolation thermique extérieure ouvre droit à des subventions dès lors que la performance énergétique augmente suffisamment après travaux. Elle génère aussi des économies d'énergie très significative!