• Accueil
  • Blog
  • Bien préparer ses travaux de rénovation pendant la période de confinement (Covid-19)

Bien préparer ses travaux de rénovation pendant la période de confinement (Covid-19)

15 avril 2020

 

Vous habitez en copropriété ? Nous vous recommandons de prendre contact avec un de nos experts pour qu’il vous indique gratuitement la méthodologie générale à suivre pour initier un projet de rénovation énergétique.

Vous habitez en pavillon, pourquoi ne pas profiter de cette période de confinement pour songer à rénover votre logement ? C’est le moment de préparer sereinement votre projet, sans bouger de chez vous, à partir de ces quelques conseils.

 

 

Monter un calendrier personnalisé

Établissez votre propre calendrier en vous basant sur plusieurs éléments, tels que votre budget, l’état de votre habitat, sachant qu’un certain ordre doit être respecté en ce qui concerne le planning d’exécution des travaux. Le choix des travaux sera aussi fonction des saisons.

 

La planification d’un diagnostic immobilier complet

Le point de départ recommandé est la programmation d’un diagnostic immobilier. Il porte sur plusieurs volets : diagnostic loi Carrez, diagnostic électrique et gaz (pour des logements de plus de 15 ans), amiante (pour les constructions datant d’avant 1997), plomb (pour celles d’avant 1949), termites, de performance énergétique, ERP, mérule, assainissement.

 

L’ordre par type de travaux

La mise en route des travaux se réfèrera de préférence à l’ordre suivant : toujours commencer par les gros œuvres et aller progressivement vers l’intérieur du logement. Exemple : la remise en état du gros œuvre en premier, puis l’étanchéité de la toiture, l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) et le ravalement de façade, l’isolation thermique par l’intérieur (alternative à l’ITE), la pose de revêtement (sols et murs), le remplacement des vitrages, la pose de menuiserie, la peinture.

 

La planification par saison

En ce qui concerne le planning par saison, songez si possible à lancer les travaux d’intérieur en automne, de même que la réfection de toiture ou les travaux d’étanchéité. Il vaut mieux éviter les peintures extérieures ainsi que les travaux de toiture et d’isolation en hiver, saison au cours de laquelle les températures sont trop froides. La pluie, la neige et l’humidité ralentiront également l’évolution du chantier. Les travaux printaniers à privilégier en revanche sont la pose de double vitrage renforcé, l’isolation des combles et des murs ainsi que le ravalement de façade – ces travaux requérant une période sèche, sans pluie ni vent. Vous pourrez ainsi profiter d’un confort thermique accru en été.

 

L’ordre selon les objectifs de performance énergétique fixés

La nature et l’urgence des travaux dépendent aussi des objectifs de performance énergétique que vous souhaitez appliquer pour votre logement, dont la base de référence sera son étiquette énergétique.

Ainsi, votre calendrier tiendra compte du fait que votre habitat soit une passoire énergétique ou un logement répondant aux normes RT 2012, c’est-à-dire un bâtiment basse consommation souhaitant par exemple devenir une maison passive ou un bâtiment à énergie positive (BEPOS).

 

Lister les travaux prioritaires et évaluer le budget nécessaire

Il est impossible de réaliser en même temps tous ces travaux à moins de disposer d’un budget consistant. Vous devez alors procéder par hiérarchisation compte tenu de leur priorité. Vous évaluerez ensuite les dépenses y afférentes. Obtenir un devis détaillé n’est cependant pas faisable pendant cette période de confinement, étant donné que les artisans doivent procéder à une visite préalable nécessitant de se déplacer, ce qui n’est autorisé qu’en cas d’urgence.

Vous pouvez toutefois demander à obtenir un devis approximatif en prenant quelques photos de votre logement, ainsi que des éléments qui feront l’objet de la rénovation. Communiquez le maximum d’informations en votre possession, par exemple les matériaux actuels utilisés, les superficies à traiter, la date des derniers travaux réalisés, l’état général du bâti. Bien que les artisans doivent aussi observer le confinement, ils peuvent toutefois travailler à distance et vous conseiller : vous pouvez donc procéder via les échanges par mail.

Préparez ensuite le budget nécessaire, sachant que des aides de l’État existent : les informations à ce sujet plus loin.

 

Faire une comparaison des prestataires RGE et se prémunir des arnaqueurs

Comparez les devis approximatifs que vous avez obtenus. Notons néanmoins que le devis le moins parlant n’est pas toujours celui à privilégier.

Si au cours de vos recherches, vous vous apercevez que vous avez affaire à un faux prestataire, signalez-le sur la plateforme dédiée à cet effet : Signal Conso. Cette dernière vient d’avoir été mise en place suite aux nombreuses remontées d’informations sur les irrégularités, les manquements, voire les arnaques et les fraudes dans le domaine de la rénovation énergétique.

Vérifiez également qu’il s’agit bien d’un prestataire agréé et qu’il est reconnu garant de l’environnement. Vigilance car nombreux sont les arnaqueurs qui se disent revêtir le label RGE. Vous pouvez pour cela vous rendre sur le site officiel FAIRE qui est rattaché à l’ADEME et qui a été conçu par le Ministère de la transition écologique et solidaire ainsi que le Ministère de la cohésion des territoires. Faire appel à un artisan fraudeur peut en effet engendrer de lourdes conséquences sur votre projet, telles que la réalisation de travaux non conformes aux règlementations et l’invalidation de votre demande d’aides à la rénovation énergétique.

 

S’enquérir des démarches administratives à accomplir

Afin de démarrer vos travaux le plus rapidement possible dès la levée des mesures sanitaires d’urgence, vous pouvez dès à présent recueillir les renseignements se rapportant aux démarches à réaliser. Celles-ci diffèrent selon que le logement soit individuel ou en copropriété. Votre artisan RGE pourra vous conseiller à ce sujet. Ainsi, il ne vous restera plus qu’à vous organiser et à planifier votre emploi du temps le moment voulu.

 

Se renseigner sur les aides et réaliser une simulation

L’État propose de nombreuses subventions dont l’objectif est de soutenir financièrement les ménages en ce qui concerne les travaux de rénovation de leur logement. Tous les demandeurs ne sont pas éligibles à l’ensemble de ces aides, certaines étant réservées à ceux dont les revenus sont modestes et très modestes, tandis que d’autres sont indifférentes au niveau de ressources. Il vous faudra pour cela considérer votre revenu fiscal de référence qui est indiqué sur votre dernière déclaration d’impôt.

C’est pourquoi, prendre le temps de vérifier son éligibilité s’avère capital, en utilisant les outils en ligne sur les sites dédiés tels que celui de l’ANAH. Idem pour la simulation du montant des aides par rapport aux dépenses à réaliser. Il vaut mieux effectuer cette vérification en effet, car les arnaqueurs mettent en avant les aides financières de l’État dans leur discours savamment élaboré afin d’attirer leur proie dans leurs filets.

Sachez également qu’il y a possibilité de combiner ces subventions : demandez plus d’informations à un prestataire RGE agréé et commencez votre simulation afin de prévoir le budget approximatif dont vous aurez besoin. Attention cependant à votre trésorerie car certaines aides ne sont versées qu’après déclaration fiscale effectuée (comme le crédit d’impôt) ou dès la fin des travaux (pour les primes).